L’Humidité (médecine chinoise) et les plantes médicinales occidentales

Dans cet article, je vous présente mes plantes médicinales occidentales préférées pour agir sur l’Humidité, un concept de médecine traditionnelle chinoise (MTC). Régulièrement je cherche des articles en français pour mes clients sur le concept d’Humidité en MTC… Je trouve que c’est une image difficile à expliquer… Thérapeutes en MTC : si vous avez l’habitude d’expliquer le concept d’Humidité, partagez-moi votre vision dans les commentaires!

Je ferai donc de mon mieux pour être claire dans mes explications. Je vous présenterai aussi des plantes médicinales occidentales pour drainer, bouger ou transformer l’Humidité, et permettre de s’en débarrasser.

Pour en savoir plus sur les plantes médicinales occidentales et la MTC

Formations en ligne : Plantes médicinales occidentales et MTC

Livre : Médecine Traditionnelle Chinoise et plantes médicinales occidentales

Qu’est-ce que l’Humidité en Médecine Traditionnelle Chinoise

En MTC, l’Humidité est une forme de matière gluante, épaisse, visqueuse. Celle-ci peut ralentir la circulation du Qi (énergie) dans les méridiens. Elle a tendance à s’accumuler très lentement, à cause de mauvaises habitudes de vie, et est très difficile à déloger. L’Humidité peut se densifier, que ce soit dû au temps ou à la Chaleur Perverse. Elle forme alors des Glaires Denses (ganglions enflés, nodules, kystes) ou des Glaires Dures (calculs).

Voici quelques exemples de symptômes ou pathologies qui peuvent être liés à l’Humidité sous différentes formes :

  • Glaires ou mucus,
  • Kystes ou nodules,
  • Ganglions enflés,
  • Tumeurs,
  • Calculs biliaires ou rénaux,
  • Raideurs ou douleurs articulaires.

L’Humidité peut être de nature Chaude ou Froide, selon le terrain de la personne où elle se trouve. Il y a donc des plantes médicinales différentes à choisir selon la température pour éliminer l’Humidité. Dans ma pratique, je trouve que l’Humidité Chaleur est plus difficile à tolérer par mes clients. Elle entraine plus de symptômes d’inflammation ou de démangeaison et souvent, plus de douleurs. J’utilise donc plus régulièrement des plantes médicinales de nature fraiche – comme les racines de pissenlit (Taraxacum officinale) ou les feuilles d’ortie (Urtica dioica) pour apaiser cette Chaleur et diminuer les symptômes.

Quelques causes de l’accumulation de l’Humidité

L’Humidité s’accumule le plus souvent dans l’organisme en raison de mauvaises habitudes alimentaires. Selon la médecine traditionnelle chinoise, l’organe Rate est responsable de la production d’Humidité. Lorsque la Rate est en Vide, ou « fatiguée », elle fait moins bien son travail de transformation des aliments. Il peut s’ensuivre une accumulation d’Humidité. Ce problème peut aussi survenir si la personne est globalement en Vide de Yang. Le manque de « feu » va permettre cette accumulation de matière « mouillée ».

Dans notre alimentation occidentale, plusieurs facteurs contribuent à l’apparition de l’Humidité sous toutes ses formes :

  • Manger à des heures irrégulières, ou sauter des repas;
  • Manger de trop grandes quantités de nourriture;
  • Prendre un repas rapidement, stressé ou en travaillant;
  • Manger froid ou cru, surtout dans les saisons plus fraiches;
  • Consommer des aliments qui manquent de Qi – dévitalisés parce qu’ils ont beaucoup voyagé, ils sont trop transformés ou trop vieux;
  • Manger trop de glucides : farines, sucre raffiné, alcool;
  • Consommer des produits laitiers ou boissons froides.

On peut également accumuler l’Humidité en raison de l’environnement extérieur. On le voit chez certaines personnes qui vivent dans un climat très humide : tropiques, pluies abondantes, ou même un sous-sol.

Comment aider à éliminer l’Humidité avec les plantes médicinales occidentales?

Première étape – soutenir la Rate pour éviter d’accumuler de l’Humidité

Il s’agit alors de changer les habitudes alimentaires s’il y a lieu, et de choisir des plantes médicinales spécifiques pour cet organe, comme les feuilles d’ortie (Urtica dioica) ou les racines d’astragale (Astragalus membranaceus) par exemple. Certaines plantes plus réchauffantes peuvent aussi être utilisées si la personne est globalement en Vide de Yang, comme le rhizome de gingembre (Zingiber officinalis) ou l’écorce de cannelle (Cinnamomum cassia) par exemple.

Certains exercices de Qi gong sont également intéressants pour aller chercher le Qi dans la Terre et autour de soi, et ainsi nourrir la Rate.

Pour en savoir un peu plus sur l’Humidité…

Pour en savoir un peu plus sur la Rate…

Deuxième étape – plantes médicinales pour drainer l’Humidité en médecine chinoise

Mes deux plantes médicinales occidentales préférées pour faire sortir l’Humidité de l’organisme sont le pissenlit (Taraxacum officinale) ou l’ortie (Urtica dioica).

Pissenlit – racines et feuilles – Taraxacum officinale

Pissenlit – Taraxacum officinale – pour drainer l’Humidité par la Vessie et le Gros Intestin

J’ai souvent parlé du pissenlit par le passé. Si vous fouillez un peu avec l’engin de recherche à droite, vous trouverez plusieurs articles qui en font mention.

Plus précisément en lien avec les problèmes d’Humidité, le pissenlit est intéressant pour la drainer et la faire sortir du corps. Les feuilles vont travailler surtout au niveau de la Vessie, et les racines aider à éliminer par le Gros Intestin. Les personnes peuvent même constater ce drainage en observant des urines plus troubles ou carrément du mucus dans les selles temporairement.

Le pissenlit, par son goût amer au niveau des racines ou des feuilles, est également intéressant pour aider à défaire la Stagnation de Qi du Foie et la Stagnation d’aliments au niveau de l’Estomac ainsi que agir sur les Mucosités qui perturbent la Vésicule Biliaire.

Pour en savoir plus sur le pissenlit…

Ortie – feuilles – Urtica dioica

Ortie : plante médicinale
Ortie – Urtica dioica – pour drainer l’Humidité par la Vessie

Les feuilles d’ortie font également partie des plantes que je recommande très fréquemment. Par rapport à l’Humidité elles ont deux propriétés importantes :

Elles vont aider à drainer l’Humidité via la Vessie

Elles vont soutenir et nourrir la Rate pour enrayer le problème à la source.

Attention, ces deux plantes sont de nature fraiche. C’est intéressant en présence d’Humidité Chaleur, mais, en cas de Vide de Yang Rate ou Rein, il est important de les accompagner par des plantes plus réchauffantes, comme le rhizome de gingembre (Zingiber officinalis) ou les graines de cardamome (Eletarria cardamomum) par exemple.

Les feuilles d’ortie sont également intéressantes pour soutenir le Rein Filtre et la Vessie en cas de problèmes à la miction (pertes urinaires, énurésie, gouttes post mictionnelles par exemple), ou si la personne a tendance à avoir des infections à répétition.

Troisième étape – plantes médicinales pour bouger l’Humidité en médecine chinoise

Dans certain cas, les plantes médicinales pour drainer ne suffisent pas. Lorsqu’il y a présence de Glaires Denses (lipomes, nodules, kystes par exemple), les plantes nommées plus haut pour drainer l’Humidité mettront trop de temps à agir. Il est alors possible d’ajouter des plantes qui aident à bouger ou transformer ces Glaires pour les rendre plus fluides et aider leur élimination.

Plusieurs plantes médicinales occidentales utilisées pour bouger ou transformer l’Humidité agissent également au niveau du système lymphatique. Le système lymphatique, en médecine occidentale, est un réseau de « canaux » qui gère les liquides de l’organisme lorsqu’ils ne sont pas dans les artères ou les veines. À travers ces canaux, les liquides sont filtrés au niveau des ganglions lymphatiques. Les cellules du système immunitaire, entre autres, gèrent les impuretés et pathogènes.

Attention : les plantes de cette section doivent impérativement être combinées à des plantes pour drainer l’Humidité afin d’éviter des « crises de guérison ». En effet, si elles sont utilisées seules, l’Humidité « libérée » en transformant les Glaires Denses peut être remise en circulation sans pour autant trouver de « porte de sortie ». Il peut s’ensuivre une augmentation de symptômes liés à l’Humidité : douleurs articulaires, boutons, eczéma, maux de têtes, brouillard mental par exemple.

Si c’est le cas, je suggère alors de revenir aux plantes qui drainent l’Humidité vers les portes de sortie – ortie ou pissenlit par exemple; puis, après quelques semaines, d’ajouter une plante pour bouger l’Humidité, en très petite dose et augmenter tranquillement. De cette façon, le dosage peut rapidement être ajusté selon la réaction de chacun(e).

Il est également possible que ces plantes, en faisant circuler la lymphe, remettent en mémoire des traumas passé ou augmentent l’anxiété. On peut alors procéder de la même manière – ajouter des plantes pour drainer l’Humidité vers le portes de sortie et ajuster le dosage à la baisse.

Voici trois plantes médicinales occidentales que j’affectionne particulièrement pour transformer des Glaires Denses :

Calendule – fleurs – Calendula officinalis

Fleur de calendule
Fleur de calendule – Calendula officinalis

La calendule est la plus douce des plantes présentées dans cette catégorie. Elle est souvent la première que j’ajoute à une plante pour drainer l’Humidité lorsque cette dernière ne semble pas suffisante.

Traditionnellement, on utilise la calendule pour tous les problèmes chroniques de la peau : eczéma, acné, urticaire et autres. On peut l’appliquer directement sur la peau en externe, ou l’ajouter à un mélange et la prendre en interne.

Prunelle ou brunelle – sommités fleuries – Prunella vulgaris

Prunelle
Fleurs de prunelle ou brunelle – Prunella vulgaris

Ces petites fleurs sauvages poussent souvent en bordure de forêt ou de chemins de campagne. On peut également les retrouver dans les pelouses, mais elles y sont alors beaucoup plus petites parce que tondues régulièrement.

Elles sont particulièrement intéressantes lorsque l’Humidité-Glaires se retrouve dans le haut du corps : ganglions qui ont tendance à enfler sans infection dans le cou ou les aisselles, nodules sur les cordes vocales ou mucus au niveau ORL par exemple.

Bien sûr, on peut également les utiliser lors d’infections respiratoires ou lorsque le mucus et les Glaires envahissent le poumon.

Gaillet – parties aériennes – Gallium aparine

Gaillet
Partie aérienne de gaillet – Gallium aparine

Le gaillet est une plante qui pousse à l’état sauvage en Europe. Elle peut être cultivée au Québec comme annuelle qui se ressème. On récolte toutes les parties aériennes, avant et pendant la floraison. Elle est plus efficace lorsque transformée fraîche en teinture ou vinaigre. On peut quand même l’utiliser en infusion s’il n’est pas possible de l’avoir sous une autre forme.

C’est la plus active des trois plantes présentées ici pour bouger l’Humidité. Je la rajoute généralement dans les mélanges lorsque les autres plantes n’ont pas été suffisantes pour faire disparaitre les Glaires Denses. Elle est aussi plus spécifique pour tous les problèmes en lien avec les ovaires et les testicules, comme des kystes par exemple.

Quatrième étape – plantes médicinales pour dissoudre les Glaires Dures en médecine chinoise

Il arrive parfois que l’Humidité se soit tellement densifiée qu’elle devient dure. Elle est alors appelée Glaires Dures, comme dans les cas de calculs rénaux ou de dépôts calcaires dans les articulations ou tissus mous. Il est alors intéressant d’ajouter au mélange, des plantes médicinales qui vont aider à « dissoudre » ces amas durcis pour faciliter l’élimination de ces Glaires.

Prêle – partie aérienne – Equisetum arvense

Prêle - plante médicinale
Partie aérienne de prêle – Equisetum arvense

La prêle se retrouve à l’état sauvage très facilement. Attention, il existe plusieurs variétés dont certaines peuvent être toxiques. Il est donc important de bien apprendre à l’identifier.

On récolte la partie aérienne, 2-4 semaines après son apparition puisque plus l’été avance, plus elle a tendance à se charger en silice. Elle pourrait alors être toxique pour les Reins – filtre.

La prêle est intéressante pour aider à dissoudre tout « amas » durci. Par exemple, des calculs rénaux, des dépôts calcaires dans les tissus mous ou dans les articulations ou encore des tissus cicatriciels peuvent être éliminés. Elle se combine très bien avec les feuilles d’ortie (Urtica dioica) pour drainer cette Humidité par la Vessie.

Humidité, Glaires et plantes médicinales – comment s’en sortir

Comme vous avez pu le lire dans cet article, plusieurs plantes médicinales occidentales peuvent être utilisées afin d’éliminer l’Humidité et les problèmes de santé associés.

Pour introduire ces plantes en toute sécurité, il faut s’assurer qu’il n’y ait pas d’interactions entre des médicaments ou des problèmes de santé connus et les plantes médicinales choisies. Il faut également y aller étape par étape :

Premièrement, intégrer une plante médicinale occidentale pour drainer l’Humidité vers les portes de sortie :

  • Feuilles d’ortie (Urtica dioica) ou feuilles de pissenlit (Taraxacum officinale) – pour drainer l’Humidité par la Vessie
  • Racines de pissenlit (Taraxacum officinale) – pour drainer l’Humidité par le Gros Intestin

Deuxièmement, ajouter au quotidien une plante médicinale occidentale pour bouger, transformer ou dissoudre les Glaires Denses ou Dures, selon le cas. À cette étape, si des réactions négatives se développent (brouillard mental, maux de tête, nausées, boutons, urticaire, douleurs articulaires par exemple) il s’agit d’enlever la nouvelle plante, continuer quelques semaines avec la plante choisie pour drainer l’Humidité puis réintégrer en plus petite dose.

En effet, vouloir bouger et éliminer trop rapidement l’Humidité peut être contre productif et augmenter les symptômes. Il est donc important d’intégrer une plante à la fois, observer les réactions et ajuster le choix des plantes ou le dosage au besoin.

Il ne s’agit pas non plus d’avoir peur et de ne pas oser en tant que thérapeute. Moi-même, j’ai un petit côté perfectionniste toujours présent, et peur de ces réactions imprévues. Avec l’expérience, je comprends aujourd’hui que ce ne sont pas des échecs, mais bien des sources d’informations pour mieux comprendre les déséquilibres présents chez mes clients. Je peux alors ajuster le choix des plantes avec plus de discernement et de finesse.

Hippocrate disait lui-même en parlant de la médecine : « La vie est courte, l’art est long, l’occasion fugitive, l’expérience trompeuse, le jugement difficile. »

Pour en savoir plus sur les plantes médicinales occidentales et la MTC

Formations en ligne : Plantes médicinales occidentales et MTC

Livre : Médecine Traditionnelle Chinoise et plantes médicinales occidentales