Intolérances alimentaires ou allergies, mythe ou réalité?

Fleur de camomille

Dans le milieu de la santé, les intolérances alimentaires et les allergies suscitent des désaccords entre les experts : on les considère parfois même comme un mythe. Chose certaine, la digestion peut causer plusieurs inconforts, et les plantes médicinales peuvent aider à les calmer. Dans cet article, j’explorerai le sujet en profondeur afin de tenter de le démystifier.

Mon expérience personnelle

Étant d’origine française et de nature plutôt sceptique, l’idée que le pain, le beurre et le fromage puissent nuire à ma santé était jusqu’à il y a quelques années complètement absurde. Je mettais mes inconforts digestifs sur le dos du stress, du vin ou de la poutine… Ou je les ignorais, tout simplement. Certains aliments comme l’alcool et les gras trans ou frits peuvent irriter la muqueuse du système digestif. Pour ma part, j’avais des ballonnements après presque tous les repas et des selles toujours mollasses. Maintenant, elles devraient être formées, lisses et d’un beau brun moyen.

Une collègue et amie me parlait régulièrement des intolérances alimentaires et des allergies – même si, pour certains, elles peuvent sembler être un mythe, l’inconfort digestif est bien réel. Elle me suggérait de couper le gluten de mon alimentation, mais je ne m’imaginais pas vivre sans manger du blé… Finalement, comme je recommandais à mes clients ces changements alimentaires régulièrement, je me suis dit : « allons-y! ».

Les premiers jours, je paniquais presque à l’idée de ne pas avoir de pain ou de blé à chaque repas. Je me disais que je n’aurais jamais assez à manger. Mais le changement fut plus simple que je ne le croyais. Cela à été très révélateur. Dès la première semaine, mes selles étaient transformées et je me sentais moins gonflée. Puis, j’ai perdu 15 livres en quelques semaines. Trois semaines plus tard, lorsque j’ai mangé du blé pour faire un test, j’ai eu tellement mal au ventre que j’étais convaincue.

Intolérances alimentaires et allergies : mythe ou réalité?

Les allergies et les intolérances alimentaires sont un des sujets qui causent le plus de controverse dans le milieu de la santé, certains les considérant même comme étant un mythe. Plusieurs raisons expliquent cela. Tout d’abord, les scientifiques ne s’entendent pas quant à l’explication de ce qu’est une allergie. La complexité du système immunitaire explique ces désaccords. De plus, il existe quatre types de réactions allergiques reconnues. L’un de ces types implique une réaction immunitaire quatre à six heures après le contact avec l’allergène. Ceci rend donc difficile l’identification de ce dernier. Ensuite, on utilise les mots « allergies » et « intolérances alimentaires » à tort, de toutes sortes de façons. Finalement, il n’y a pas de test de laboratoire qui puisse prouver hors de tout doute qu’il y a ou non une intolérance alimentaire.

Ces dernières causent une variété de symptômes, ce qui les rend difficiles à cerner.[i] Certaines réactions ou intolérances alimentaires du système digestif peuvent être causées simplement par une mauvaise digestion. Celle-ci peut être due au stress chronique, à certains médicaments ou aliments (café, alcool, sucre raffiné), à des additifs et agents de conservation (colorants, sulfites, GMS, pesticides, etc.). Elles sont différentes d’une réaction « allergique » impliquant le système immunitaire. Elles peuvent aussi avoir les mêmes symptômes, ce qui crée une partie de la confusion.

Comment savoir si j’ai une intolérance alimentaire?

Pour vérifier si vous avez des intolérances alimentaires, la meilleure solution consiste à éliminer les aliments soupçonnés pendant quatre à six semaines. Ensuite on vise à les réintroduire un à la fois et à observer tout changement au niveau du système digestif. On notera aussi s’il y a des changements à d’autres niveaux. On parle ici de la peau, de l’humeur, de la concentration, des douleurs articulaires, des muqueuses respiratoires, etc.

La muqueuse intestinale consiste en un lieu important de l’immunité. Si elle est toujours enflammée à cause de certains aliments, ce déséquilibre se répercutera dans de tout le corps et aura même une influence sur la concentration et l’humeur.[ii]

Est-ce qu’il est possible d’agir envers nos intolérances alimentaires?

Une fois les aliments nocifs éliminés, certaines plantes médicinales peuvent être ajoutées. Cela aidera à refaire la santé de la muqueuse de l’intestin et diminuer l’inconfort. Dans la plupart des cas, un traitement de ce genre pendant trois à six mois permettra de retrouver plus de latitude et de flexibilité dans l’alimentation. Ceci pourrait même de permettre de consommer du gluten de temps en temps. Plus particulièrement avec un pain au levain artisanal pour lequel on utilise du blé de souche plus ancienne. Il contient moins de gluten et sa fermentation est plus longue. Ceci permet de transformer une bonne partie des protéines irritantes.

Dans le cas de problèmes digestifs, l’extraction dans l’eau sous forme d’infusion ou de décoction est, selon moi, la méthode la plus efficace d’utiliser les plantes médicinales. Le contact direct de cette transformation avec la muqueuse digestive accélère grandement l’amélioration des tissus.

Raisin des montagnes – Mahonia aquifolia

Raisin des montagnes - Mahonia aquifolia, une plante qui aide à la digestion lors d'allergies et d'intolérances alimentaires
Mahonia aquifolia, photo E Yarnell

Les racines et l’écorce de la base de cet arbuste originaire de l’ouest de l’Amérique du Nord reste une de mes plantes préférées pour soigner la muqueuse intestinale. Comme celle-ci est astringente, elle aide vraiment à réduire l’inflammation locale pour soulager la douleur, diminuer diarrhées, selles molles, gaz et ballonnements. Par son goût amer, elle stimule toute la digestion et la sécrétion d’enzymes de la bouche à l’intestin. Cela permet aux aliments d’être bien préparés à chaque étape et de ne pas fermenter dans l’intestin. De plus, sa teneur en berbérine, un alcaloïde plus connu dans l’hydraste (Hydrastis canadensis) ou la savoyane (Coptis groenlandica) aide à rééquilibrer la flore bactérienne en permettant de contrôler les levures et les bactéries plus nocives.  

Petite recette pour aider la muqueuse intestinale

Faire une décoction de 30 minutes avec cinq à huit grammes de racines et d’écorces en morceaux dans un litre d’eau et verser cette décoction sur les deux fleurs ci-dessous (dix grammes de fleurs au total) pour qu’elles infusent. Filtrer après 20 minutes et boire dans la journée. Vous aurez ainsi une préparation complète pour restaurer votre muqueuse intestinale.

Camomille – Matricaria recutita

Les intolérances alimentaires et les allergies, est-ce un mythe? Dans le cadre de cet article, Anne Vastel Herboriste vous présente la fleur de camomille
Fleur de camomille, Matricaria recutita

Ces petites fleurs à l’odeur de miel sont d’excellents anti-inflammatoires pour la peau, mais aussi pour les muqueuses digestives, de la bouche à l’anus. On les utilise en infusion dans le cas d’intolérances alimentaires pour calmer l’inflammation locale et réduire la réaction allergique puisqu’elles sont aussi antihistaminiques. Finalement, elles calment le système nerveux et diminuent l’impact du stress chronique sur le système digestif.  

Calendule – Calendula officinalis

Les fleurs de calendule sont de grandes cicatrisantes. Elles apaisent l’inflammation locale, mais soutiennent aussi le système lymphatique pour optimiser l’amélioration des tissus et l’assimilation des nutriments. Je ne soulignerai jamais assez l’importance d’une bonne digestion. L’inflammation chronique qui résulte d’une alimentation inadéquate (intolérances ou aliments irritants en eux-mêmes) a des conséquences énormes sur tout l’organisme. Même si on les choisit avec soin, les aliments, les suppléments et les plantes médicinales ne seront que peu assimilés et utilisés par l’organisme si la muqueuse n’est pas optimale.

Fleur de calendule
Calendula officinalis, fleur médicinale anti inflammatoire et cicatrisante

L’immunité locale des tissus digestifs influe sur notre immunité systémique. Les prostaglandines inflammatoires sécrétées dans l’intestin ont des effets sur le corps entier (problèmes de peau, inflammations articulaires, allergies respiratoires, anxiété, dépression, hyperactivité). Cette inflammation chronique est aussi source de maladies dégénératives. Comme par exemple, le cancer, le diabète de type II, la maladie de Parkinson ou d’Alzheimer.

Le contenu du présent article écrit par Anne Vastel a pour seul but de fournir des informations au lecteur. Il ne devrait pas servir à établir des diagnostics médicaux ni à inciter ou à encourager quelqu’un à interrompre des traitements médicaux. Si vous prenez des médicaments, consultez un herboriste accrédité ou un professionnel de la santé avant de prendre des plantes médicinales.


[i]Healing the Hyperactive Brain, Michael Lyon MD, p.

[ii] Idem, p


L’infolettre de Anne Vastel
Herboriste et formatrice en ligne pour thérapeutes

Ebook gratuit : 5 plantes médicinales occidentales à intégrer en toute sécurité.

Inscrivez vous et recevez mon Ebook gratuit : 5 plantes médicinales occidentales à intégrer à votre pratique en toute sécurité!